T’ES QUI?

Il est intéressant de remarquer à quel point les gens sont confus en me voyant avec un groupe de bazungus (blancs). Jusqu’à présent, la majorité est convaincue que je suis Ougandaise (YESS JE PASSES INCOGNITO!), plus précisément que je suis une Munyankole. J’ai droit à cette comparaison tous les jours! Ne sachant pas vraiment qui sont les Banyakole… j’ai décidé de faire ma petite recherche (si vous me dites que vous n’êtes pas curieux de savoir à qui ou à quoi les gens vous comparent, je cris délibérément : MENSONGES!!!).

BanyankolePeople
Banyankole!

D’après mes collègues, Ankole est un des 5 royaumes traditionnels de l’Ouganda. Ce royaume est situé au Sud-Ouest du pays tout près de la frontière Rwandaise et c’est sa population qu’on appelle Banyankole. Je suis démasquée lorsque les gens me parlent en Luganda ou en Lusoga. La vraiment c’est mort!!! Pour répondre je réponds…avec le plus grand des sourires…Puis je vois la CONFUSION et des points d’interrogations dans les yeux des gens. MAIS D’OÙ VIENS-TU? Quand je dis que je suis du Canada, ils sont tous surpris et plusieurs me demandent pourquoi je ne ressemble pas à mes collègues Canadiens. Après tout, ce n’est pas bête comme question! S’en est même une très bonne! C’est la première fois que je dois autant expliquer d’où je viens (AVEC FIERTÉ BIEN SÛR!!). Il m’est traversé l’esprit de me dire que je ne dois d’explications à personne et que j’en ai marre de toujours répéter la même chose. Avec le temps je me  suis rendue compte qu’après tout c’est un bon exercice…il faut être fière de ses racines et de sa propre histoire! De plus, j’ai remarqué qu’il est plus facile de créer des liens avec les gens ainsi!

Ps : Il est tout de même fascinant d’avoir autant de questions sur mon identité sur la terre mère  qu’en occident. Sur ce…Je me présente : Mon nom est Muriel Harushamagara, je suis du Burundi et je vis au Canada 🙂

Bisous,

Mimi

Prêt pas prêt…J’y vais!

 

cropped-12647377_10153189460386626_6900423996524204587_n1.jpg

Pour dire vrai, écrire un blog, est une chose à laquelle je ne pensais jamais faire! Ce n’est tout simplement pas naturel pour moi…je me sens vulnérable à l’idée de partager une expérience personnelle avec un public! Et je trouve limite narcissique de penser que ma vie va forcément intéressée les gens. Bref après mainte réflexion, j’ai réalisé qu’en réalité derrière toutes ces raisons, j’ai la trouille qu’on me lise et qu’on me critique, j’ai peur car c’est quelque chose que je n’ai jamais fait auparavant! Je me motive en prenant cet exercice comme un défi personnel! Après tout, qu’est-ce que j’ai à perdre? Prês pas prêt, j’y vais!

Je vous écris en direct de Jinja en Ouganda! Je suis partie avec VIDEA, une ONG Canadienne G-É-N-I-A-L-E qui milite pour les droits humains dans le domaine du développement international. VIDEA se lie en partenariat avec des ONG locales en Afrique subsaharienne qui sont également dévouées aux droits humains, à la justice sociale et à l’égalité des sexes. Je travaille présentement à Arise And Shine Uganda. Cette ONG Ougandaise apporte de l’aide immédiate et donne accès à l’éducation aux des enfants vulnérables. AAUS assiste également des hommes et des femmes en les aidants à avoir un revenu stable qu’ils peuvent maintenir sur une base indépendante et cela à  l’aide de différents programmes communautaires.

Je suis absolument ravie de pouvoir travailler sur la terre mère! Pourquoi? Et bien parce que c’est là ou commence mon histoire! Je suis née au Burundi et j’y ai grandi jusqu’à mes 7 ans. J’y suis retournée plusieurs fois entre temps. Retourner dans mon pays natal me rend dans tous mes états! J’éprouve de la joie, du réconfort, un fort sentiment d’appartenance et une immense fierté d’être burundaise. Je ne nie tout de même pas que retourner à la maison me laisse avec pleins de questions concernant mon identité :

  • OH CANADA, oui j’y ai grandi une grande partie de ma vie, oui j’ai obtenus les papiers qui prouvent que je suis maintenant une citoyenne Canadienne. MAIS, il y a un grand MAIS… ça crève les yeux que je ne suis pas Canadienne, je dois certainement venir d’ailleurs par ma couleur ébène et mes cheveux crépus!
canada
EH!
  • IBURUNDI, c’est chez moi! Hélas, toutes les fois que j’y retourne, je suis perçue comme une étrangère… Je dois admettre que c’est parfois frustrant et même blessant de me sentir rejeter par mes propres compatriotes. Malgré tout, la paix que je ressens toutes les fois que j’atterrie sur Bujumbura et la simple idée d’être sur ma terre natale avec les gens que j’aime surpasse la rancœur!!!
burundi
NTUZEYE!

Bon c’est tout pour aujourd’hui!

Bisous,

Mimi